Nos ouvrages sont à votre entière disposition

Voici les trois premiers ouvrages d’une collection que nous allons essayer de compléter régulièrement et dont vous trouverez, en bas de page, un ou plusieurs extraits.
Ces livres sont à votre entière disposition, n’hésitez pas à les télécharger.


Le management une histoire vieille comme le monde

Depuis Adam et Eve et les débuts de l’histoire de l’homme, on peut remarquer que les managers des différentes époques avaient pour objectif de simplifier et d’améliorer la vie du groupe.
C’est ainsi que d’étapes en étapes, d’erreurs en erreurs comme de succès en succès, le management a évolué et a permis à l’homme de totalement conquérir la planète terre, d’explorer la lune en attendant la conquête de mars et de l’espace.
Théodore Roosevelt semble avoir donné une très bonne définition du ‘meilleur manager’ qui, selon-lui serait « celui qui sait trouver les talents pour faire les choses et qui sait aussi réfréner son envie de s'en mêler pendant qu'ils les font ».


Il était une fois le management

C'est par son aptitude à savoir stimuler les initiatives et la créativité, à organiser l'efficacité et la productivité, à coacher des projets et des individus, à favoriser une culture d'entreprise, à arbitrer et gérer les conflits que le manager s’imposera comme un référant auprès de ses équipes et de ses partenaires.
Ho Yen-Hsi avait très bien résumé cela lorsqu’il écrit que « la responsabilité d’une armée composée d’un million d’hommes repose entre les mains d’une seule personne et de cette personne dépend le moral de toutes les autres ».


Pas de management sans manager

Si le manager est totalement responsable de la réussite de son combat au même titre que les meilleurs chefs de guerre, il doit aussi savoir observer, analyser et étudier tant les forces que les faiblesses de ses concurrents comme de ses propres équipes.
« Le chef doit avoir du caractère, c’est-à-dire savoir ce qu’il veut et avoir le courage et la détermination de l’obtenir » a écrit le Maréchal Wavell.
De même, il doit savoir contre-attaquer parfois avec surprise et, surtout, il se doit d’être convaincu que ce qui est vrai aujourd'hui peut ne plus l’être demain.